top of page

Le Camino de Porto. Découverte d'une pépite.


J'ai découvert un "petit camino" magnifique, tranquille, et d'une longueur idéale pour qui ne peut se payer le luxe de prendre 6 semaines ou plus de congés pour "faire" le Chemin de Compostelle "classique" . Un émerveillement que j'ai envie de vous partager.


Une longueur idéale qui permet de le parcourir en deux semaines, avec arrivée à Santiago

280 kilomètres entre Porto au Portugal et Santiago de Compostelle en Espagne, qui se découpent typiquement en 13 étapes de 21km de moyenne par jour.


Une durée suffisamment longue pour permettre une longue marche avec unevraie déconnection de la réalité de son quotidien. Et aussi pour profiter, en deuxième semaine du bien-être physique acquis au cours de la première semaine.


Une durée suffisamment courte pour qu'un congé de deux semaines et demie permette de le faire complètement, en incluant les trajets. Un bon compromis, donc pour un "vrai" camino, avec son point de départ historique, Porto, et une arrivée à Santiago, qui représente toujours un symbole fort.




Un camino magnifique, serpentant le long de la côte atlantique avec quelques escapades en forêt

Au départ de Porto, il chemine pendant 5 jours au Portugal, en alternant les passages sur des pontons sur les plages sauvages, les perspectives depuis les collines autour de Viana do Castelo, ou l'ambiance colorée des forêts d'eucalyptus. Jusqu'au passage en bateau du Rio Minho, à la frontière de l'Espagne.




Puis pendant 8 jours en Galice, flirtant avec les rias (sortes de fjords espagnols), autour de Vigo.



Un parcours qui traverse des petites villes et villages, le plus souvent sur des chemins.


Puis à nouveau la forêt avant l'arrivée à Santiago.




Un camino tranquille et fréquenté par des personnes plus jeunes en moyenne que sur les autres caminos que j'ai parcourus

Tranquille d'abord parce qu'il présente très peu de dénivelé.


Tranquille ensuite parce qu'il est bien moins fréquenté que le Camino Francès.

Enfin, étant faisable en 2 à 3 semaines il est beaucoup plus accessible aux personnes en activité. Ainsi, j'y ai trouvé une diversité d'âges et de cultures, plus importante que sur les chemins "longs".


Voici donc une belle opportunité, si vous recherchez un espace de temps abordable pour ralentir et prendre du recul en connexion avec la nature, la diversité du monde et avec vous-même.


Francois Thouret Pour recevoir chaque mois, les nouveaux articles du blog, cliquez ici


111 vues
bottom of page