top of page

L'effet Waouh en woaching


Ici, au creux de l’hiver, il me revient ce que nous avons vécu dans mes montagnes chéries lors d'un séminaire sur le thème du Woaching (accompagnement et marche).

Pendant quelques heures, je ralentis, et le temps semble se suspendre pour un temps paisible, un temps lent où l’étau des « il faut » se desserre. Cela permet de travailler en profondeur le sujet qui le mérite. Le sujet qui gratte, vous savez, celui que je néglige faute de temps. Là, il se présente à moi sous un autre jour.

Pour cela, la première marche, méditative et solitaire, permet l’éveil de tous les sens :

  • je regarde, et je perçois des détails que je n’aurais pas vu si j’avançais préoccupé.

  • j’écoute les bruits, et je reconnais des sons que je n’aurais pas entendus,

  • je respire, et je distingue des odeurs que je n’aurais pas remarquées,

  • je peux sentir le chemin sous mes pas, et presque compter les replis, les morceaux de bois, les racines et les cailloux sous mes chaussures.

Cette attention aux petits riens qui me disent beaucoup, ici et maintenant, fait baisser sensiblement mon niveau de stress et me rend perméable à ce qui se passe, à ce qui se joue. Mais le plus grand cadeau, c’est l’écoute profonde de l’autre dans la marche à deux.

La marche en duo qui valse :

  • un temps côte à côte,

  • puis un temps en file indienne avec un autre, lorsque le relief, la difficulté se fait sentir,

  • et le troisième temps assis, posé, pour intérioriser en point d’orgue.

J’ai pu dire, chercher, ressentir, avancer, chercher à nouveau, et trouver une option inattendue. Et surtout, par l’écoute de l’autre et ses quelques mots précieux en résonnance, j’ai pu découvrir l’essentiel, l’élixir de ce temps.

Ainsi, d’élixir en élixir, alternant parole et écoute tout au long de la journée, j’ai vu clairement là où il fallait que je porte mon attention, là où je pouvais puiser une quantité d’énergie inestimable, là où j’allais faire mes prochains petits pas vers une visée haute et ambitieuse. Alors j’ai dit : « Allons !»

Voici que j’ai commencé ainsi à accompagner mes clients en marchant. Je suis très heureux d’ajouter cette modalité qui utilise précieusement le temps, l’espace et le corps pour stimuler l’ouverture aux possibles inimaginés. Avec un effet waouh assuré, de ce qu’ils me disent ! Denis Aubron


👉 pour recevoir chaque mois, les nouveaux articles du blog, cliquez ici

2 vues

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page